Vous êtes ici : Accueil \ Les Musées \ Berck-sur-mer, Musée Opale Sud

Vous souhaitez lancer une nouvelle recherche

Berck-sur-mer, Musée Opale Sud

Le Musée

Musée d'environ 700 m2, répartis en deux niveaux accessibles à tous publics, le musée de Berck sur mer vous invite à découvrir la richesse de ses collections.

Les collections

Peindre au rythme des marées

Une plage interminable, bordée de dunes enracinées d'oyats et arrosée de lumière, une centaine de bateaux ventrus vautrés sur l'estran...avant d'être connu pour ses vertus médicales, Berck est tout naturellement, à la fin du 19e siècle, un paradis pour les peintres.
Le musée de Berck emprunte leur palette pour évoquer ce qui fut la plus importante marine d'échouage de France.

Quand les bateaux échouaient sur la toile

La promenade débute parmi les paysages que se disputent la mer et le vent. C'est sur les horizons sans limites ou dans l'écrin de la baie d'Authie que, faute de port, la sombre silhouette du bateau de Berck pèse de tout son poids. Posée sur le sable, tirée au sec ou mise à l'eau avant que les voiles ne l'arrachent vers le large, elle donne au lieu son caractère.
Autour d'elle la vie s'organise : préparatifs, départs et retours, attente...les femmes ne montent pas à bord, pour le plus grand bonheur du peintre. Tour à tour pêcheuses de crevettes ou verrotières, elles identifient la plage du rouge de leurs jupons et du blanc de leur bonnet.

Une collection de portraits sans équivalent

Le visiteur les suit jusqu'à Berck-ville, le vieux village de pêcheurs où il faut ramener la pêche et le matériel. Le peintre s'est également aventuré parmi les maisons de torchis aux toits couverts de tuiles. Il nous entr'ouvre la porte de la pièce où la main experte d'un vieux marin tresse les mailles d'un filet. Le vieillard sera peut-être une autre fois son modèle, si les coups du sort le poussent vers l'Asile Maritime...un portrait de plus sur les murs du parloir.

Collection archéologique

Trésors au gré du temps

Dans les vallées de la Canche et de l'Authie, coule la mémoire des temps anciens. Elles ouvrent un pays fertile à la richesse de la mer d'où vinrent de tous temps marchands et soldats

Du sel gaulois à l'or des francs

Pour la période gauloise, les découvertes effectuées sur le site de production de sel de Sorrus comptent parmi les plus anciens objets en bois découverts dans le nord de la France (3e siècle avant J.-C.). Les tombes trouvées à quelques centaines de mètres de l'atelier sont peut-être celles des utilisateurs de ces fours à sel. A la même époque appartiennent les premières offrandes du santuaire de Dompierre-sur-Authie. Armes, bijoux et monnaies y seront déposés jusqu'au 1er siècle, peut-être en l'honneur de la déesse Rosmerta dont le nom apparaît sur un socle en argent.
La statuette de Sucellus est l'une des plus belles, consacrées à ce dieu, découvertes en France. cette représentation classique d'un dieu celtique témoigne de la romanisation, comme les céramiques et verreries des sépultures de Frethun ( 2e - 3e siècles ) et de Marenla ( 4e siècle ).
Sélectionnés à partir du mobilier de plus de 1200 tombes, les objets mérovingiens ( 6e - 7e siècles ) constituent l'ensemble le plus pretigieux du musée. Il comporte une série de bijoux d'une qualité exceptionnelle.

Quand l'histoire fait son lit dans les rivières

Du moyen-âge au 17e siècle, le reflet de la vie quotidienne nous est fourni par les recherches menées par les plogeurs dans les rivières côtières. Elles nous racontent parfois d'étranges histoires, comme celle de ce calice jeté en 1448 dans la Ternoise par les invités turbulents du duc de Bourgogne.
La vaisselle vernissée décorée, produite dans la région de la fin du 16e au 18e siècle, clôt la visite.
Parcours en 35 vitrines, à l'étage (desservi par ascenseur).

Attentes

11 juin - 5 septembre 2016

L’attente des femmes sur la plage ou le quai est l’un des sujets récurrents traités par les peintres et les photographes de la période 1870 - 1914. Au-delà de l’attrait du pittoresque (le thème est bien représenté dans l’iconographie des souvenirs de plage), l’ambiance de la représentation peut aller de la sérénité paisible à
l’angoisse théâtrale où l’attitude des personnages se combine aux accents dramatiques du ciel et de la mer.
Le musée d’Opale-Sud propose de tenter une lecture de la manière dont les artistes ont traité ce sujet, entre Canche et Authie.

En quête de territoire, photographies de Fabien Legay

10 septembre 2016 - 2 janvier 2017

Dans sa recherche pour «capter et interpréter le réel pour le sublimer en un objet singulier voué à perdurer», le photographe suit aujourd’hui la voie empruntée autrefois par les peintres d’Étaples, de Montreuil et de Berck.
Le projet de Fabien Legay consiste à donner, dans sa vision actuelle du territoire et de ses habitants, un écho à des oeuvres choisies dans les collections des musées du Montreuillois (il a, par exemple, entamé son travail par des prises de vue lors du pèlerinage à Saint Josse, thème inspiré par les panneaux de Charles Roussel conservés au musée d’Opale-Sud).

Depuis peu, le musée a obtenu le Label famille plus pour l’attention toute particulière qu’il accorde à l’accueil des enfants et de leurs (grands-)parents !

Retrouvez les activités proposés par le musée dans l'agenda.