Vous êtes ici : Accueil \ Les Musées \ Hazebrouck, Musée des Augustins

Vous souhaitez lancer une nouvelle recherche

Hazebrouck, Musée des Augustins

Le musée

Le Musée Municipal occupe le rez-de-chaussée d’un ancien bâtiment conventuel édifié à partir du XVIIème siècle. Lors de son inauguration par l’Abbé Lemire en 1927, les grands axes de ses collections furent ainsi définis : histoire locale et traditions populaires, peinture des Anciens Pays-Bas méridionaux, peinture française du XIX et XXème siècle.

Le visiteur est tout d’abord accueilli par le géant Roland, qui comme les autres géants processionnels de la ville d’Hazebrouck, est présent au Musée tout au long de l’année. Sous l’apparence d’un chevalier en armes, Roland fait écho au légendaire seigneur d’Hazebrouck mort aux croisades. La famille composée de Tisje-Tasje, Toria, Babe-Tisje, et Zoon-Tisje occupe l’une des salles consacrées à l’ethnologie régionale.Ces cinq géants appartiennent à l’association philanthropique les Amis de Tisje-Tasje et sont associés aux grands événements locaux (cortège, carnaval,...).

Vue de l'intérieur du musée

La reconstitution d’une cuisine flamande traditionnelle (Photographie ci-contre) donne à voir divers objets du quotidien, évoquant les activités autour de l’âtre d’une véritable salle commune (berceau, rouet, ustensiles de cuisine,...). On pourra également y admirer un ensemble de faïences, et terres vernissées.

Atelier de Jérôme Bosch
La tentation de St Antoine
Flandre (16e siècle)

Une galerie est ensuite dévolue à l’art sacré autour du Trésor de l’église Saint - Eloi, sculptures et tableaux religieux des XVI et XVIIème siècle, dont La tentation de St Antoine par l’atelier de Jérôme Bosch et St Augustin par Alonso De Herrera.

La dernière galerie du cloître permet de découvrir entre autre l’oeuvre de César Pattein, peintre né à Hazebrouck en 1850, notamment l’attachante correction inattendue.

Le Musée sort de sa réserve

Du 09/07/16 au 10/10/16

Si vous pensiez tout connaître de la collection du Musée des Augustins, cette exposition vous est destinée. Du 09 juillet au 10 octobre, des trésors issus de la collection permanente seront révélés au grand public. Le récolement décennal (passage en revue de toutes les œuvres, qu'elles soient exposées ou non) patiemment réalisé par l'équipe de Marie-Flore COCQ a en effet mis à jour un ensemble d'objets et d’œuvres d'art peu connus du public.

On découvrira ainsi l'imposante porte de l'ancienne maison d'arrêt, un mécanisme de l'horloge de l'Hôtel de Ville et un ensemble d'oeuvres graphiques qui n'ont jamais été présentées au public (aquarelles par Jane Chauleur-Ozeel, eaux-fortes par Armand Coussens...). A cette occasion, le travail de César, Gustave et Georgette Pattein et celui de Maurice Deschodt seront mis en valeur.

Cette exposition inédite proposera une réflexion autour du thème des collections et de leurs différentes déclinaisons : patrimoine flamand et histoire locale, gravures et esquisses préparatoires aux tableaux, art sacré et patrimoine des églises de la ville.

Chacune des quatre salles d'exposition fera l'objet d'un parcours thématique. La plongée dans les aspects connus et méconnus de la culture flamande s'annonce passionnante. Une telle invitation ne se refuse pas !