Vous êtes ici : Accueil \ Les Musées \ Lens, Louvre-Lens

Vous souhaitez lancer une nouvelle recherche

Lens, Louvre-Lens

Le Louvre à Lens

Le musée du Louvre-Lens a ouvert ses portes le 12 décembre 2012. Au milieu du parc imaginé par Catherine Mosbach, situé sur un ancien carreau de mine, on peut désormais admirer le bâtiment du musée du Louvre-Lens à l’architecture contemporaine, lumineuse et minimaliste réalisé par les célèbres architectes Ryue Nishizawa et Kazuyo Sejima de l’agence Sanaa.

Au cœur du bâtiment de verre et d’aluminium se trouve le hall d accueil, à l’intérieur duquel des espaces circulaires abritent le centre de ressources et de documentation.►

Au sous-sol, la grande verrière permettra aux visiteurs de découvrir les réserves. Du pavillon central partent deux ailes. L’une est dédiée aux collections provenant du musée du Louvre à Paris : La grande galerie et la seconde est consacrée aux expositions temporaires. Deux grandes expositions d’envergure internationale sont proposées chaque année. S’y trouvera également la Scène qui accueillera conférences, projections et spectacle vivant. L'aménagement des espaces et la scénographie intègrent aussi divers dispositifs de médiation culturelle très novateurs faisant appel aux nouvelles technologies.

La Galerie du Temps

Contrairement à d’autres musées, le Louvre-Lens ne dispose pas de collections propres. La Galerie du temps expose pour cinq ans au sein du musée du Louvre-Lens des chefs-d’oeuvre du Louvre, selon une présentation chronologique. Sur 120 mètres de long, de la naissance de l’écriture vers 3 500 avant J.C. jusqu’au milieu du 19e siècle, toutes les civilisations et techniques sont représentées, embrassant ainsi l’étendue chronologique et géographique des collections du musée du Louvre. La Galerie du temps s’organise en trois grandes périodes : 70 oeuvres pour l’Antiquité, 45 oeuvres pour le Moyen Âge et 90 œuvres pour les Temps modernes.

D’OR ET D’IVOIRE : PARIS, PISE, FLORENCE, SIENNE. 1250-1320

27 mai 2015 > 28 septembre 2015

Galerie d’exposition temporaire

Visuel : Jeanne de Navarre, v. 1310 – H. 82 cm, pierre - Bode Museum, Berlin © Staatliche Museen zu Berlin – Preußischer Kulturbesitz Skulpturensammlung und Museum für Byzantinische Kunst © photo Antje Voigt, Berlin - Sculpture is the property of the Kaiser Friedrich-Museums-Verein

L’exposition de l’été 2015 au Louvre-Lens met en lumière la richesse des échanges artistiques entre la capitale du royaume de France et l’actuelle Toscane dans la seconde moitié du 13e siècle. Statuaire monumentale, peintures à fond d’or mais aussi manuscrits enluminés, émaux et ivoires précieux : plus de 125 oeuvres d’un grand raffinement sont ainsi rassemblées. Elles révèlent en particulier l’influence exercée par les représentants français du gothique rayonnant sur les sculpteurs et peintres toscans de la fin du 13e siècle, dans une aire culturelle qui deviendra le berceau de la Première Renaissance.

Bien que très courte, la période concernée par l’exposition (1250-1320) est marquée par des évolutions décisives en Europe, tant sur le plan politique, économique et social qu’intellectuel et artistique. Le renouveau de la pensée modifie la compréhension du monde, et donc les manières de le représenter. Parallèlement, les arts connaissent d’importantes innovations technologiques et l’émergence de très grandes personnalités. Progressivement, les créateurs ne sont plus simplement considérés comme des artisans au service de l’Église mais comme des artistes oeuvrant pour la société. La seconde moitié du 13e siècle occupe donc une place à part dans l’histoire de l’art : celle d’un complexe apogée, très différent selon les perspectives où l’on se place.

MÉTAMORPHOSES

CARTE BLANCHE À BRUNO GAUDICHON

1er juillet 2015 > 21 mars 2016

Pavillon de verre

Les Métamorphoses d’Ovide est un poème épique monumental qui, en mélangeant fables mythologiques et personnages réels, décrit la naissance et l’histoire de la civilisation grécolatine, jusqu’aux premières années de notre ère.

anonyme (école française), Adonis tué par un sanglier Huile sur toile, 4e quart du 17e siècle. Dunkerque, musée des Beaux-Arts © Direction des musées, musée des Beaux-Arts, Dunkerque / Ph. Jacques Quecq d’Henripret

Au Moyen Âge, les artistes se sont saisis de cette oeuvre et de la profusion des mythes qu’elle évoque, pour composer tableaux, sculptures, gravures et objets d’art. Cette inspiration reste très prégnante jusqu’au 20e siècle et séduit de nombreuses figures de la modernité tant dans le domaine des arts plastiques que dans celui des arts de la scène, notamment la musique.

L’exposition réunit une vingtaine d’oeuvres, toutes empruntées aux collections publiques de la région Nord-Pas de Calais.

« DANSEZ, EMBRASSEZ QUI VOUS VOUDREZ » FÊTES ET PLAISIRS D’AMOUR AU SIÈCLE DE MADAME DE POMPADOUR

4 décembre 2015 > 29 février 2016

Galerie d’exposition temporaire - Titre et dates à confirmer

L’exposition rend hommage au genre de la Fête galante, popularisé par Antoine Watteau (1687-1721) et qui connut en France et en Europe un succès non démenti tout au long du Siècle des Lumières.

François BOUCHER, Les Charmes de la vie champêtre Huile sur toile, vers 1735-1740. Paris, Musée du Louvre © RMN-GP (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi

Répondant à une soif de liberté et à un assouplissement des moeurs pendant la Régence, ce thème clamait la joie de vivre, les délices de l’amour, l’alchimie des sentiments et le besoin de paraître. Dans le sillage de Watteau, le genre de la Fête galante fut adopté par son élève Jean- Baptiste Pater ainsi que par ses suiveurs Nicolas Lancret, Bonaventure de Bar ou Pierre-Antoine Quillard. D’autres maîtres en proposèrent à leur tour des variations, pastorales chez François Boucher, mélancoliques chez Jean-Honoré Fragonard ou délicatement sentimentales chez Louis-Joseph Watteau de Lille.

Activités

Pour les groupes scolaires, centres de loisirs et structures extrascolaires :

Les enseignants, les responsables ou encadrants de centres de loisirs ou de structures extrascolaires ont la possibilité de choisir leurs activités :

  • les visites accompagnées (durée de 1 h à 1h30)
  • les ateliers
  • les visites-ateliers

Pour les publics scolaires, les activités accompagnées d’un médiateur sont proposées à partir du cycle 2. Pour le cycle 1, les groupes sont reçus en visites autonomes (gratuites sur réservation) pour lesquelles l’enseignant peut obtenir le droit de parole.

Pour les publics extrascolaires, les activités sont proposées pour deux tranches d’âges différentes : les 5-11 ans et les 12-18 ans.
Pendant les vacances scolaires et le mercredi, le musée du Louvre-Lens reçoit également les enfants et les adolescents des centres de loisirs ou de structures extrascolaires pour des activités qui leur permettent de fréquenter le musée de façon ludique et différente de la visite scolaire.

La participation à une activité accompagnée d’un médiateur donne le droit à une visite en autonomie dans les espaces d’exposition après l’activité. Les activités du musée du Louvre-Lens sont conçues pour être accessibles et s’adapter à tous les publics en prenant en compte les différents niveaux mais également les différents handicaps.

Stages d’initiation aux enseignants et aux responsables de groupes

Le musée du Louvre-Lens propose des visites d’initiation aux enseignants et aux responsables de groupes (extrascolaires, insertion professionnelle, champ social, handicap). Ces visites ont l’ambition de donner des clés de lecture et de compréhension des oeuvres afin de faciliter la conception d’un projet pédagogique ou la préparation d’une visite en autonomie. Ces visites permettent de comprendre les expositions ainsi que la fonction et les usages du musée.
Pour participer à ces stages d’initiation, l’inscription est obligatoire dans la limite des places disponibles.

Réservations : 03 21 18 63 21
Renseignements : education@louvrelens.fr

Pour plus de détails sur les activités proposées, ainsi que sur le calendrier des stages d'initiation, un document au format pdf est disponible en téléchargement ci-dessous :

Brochure pour les groupes (pdf - 2,10 MB)