Vous êtes ici : Accueil \ Les Musées \ Lille, Palais des Beaux-Arts

Vous souhaitez lancer une nouvelle recherche

Lille, Palais des Beaux-Arts

Le Musée

Le Palais des Beaux-Arts constitue l'un des premiers musées français après le Louvre, grâce à ses collections de tout premier ordre.

Le musée abrite dans un somptueux bâtiment de la fin du XIXe siècle, entièrement rénové entre 1991 et 1997, de prestigieuses collections de peintures, sculptures, dessins, céramiques et plans-reliefs.

En 1990, les architectes Ibos et Vitart ont été choisis pour leur projet d'ouvrir le musée sur la ville et d'en permettre l'extension tout en respectant l'architecture du bâtiment datant du XIXe siècle. Ces travaux d'agrandissement (d'une surface de 15 000 m2, le musée est passé à 22 000 m2) et de rénovation ont permis un aménagement des sous-sols où sont aujourd'hui installées les galeries consacrées au Moyen Âge et à la Renaissance et le département des plans-reliefs. Y prennent place également une salle d'expositions temporaires, un auditorium, une bibliothèque, des ateliers pédagogiques.

Le "bâtiment- Lame", situé derrière le bâtiment principal et renvoyant ainsi son reflet dans ses parois de verre, abrite les services de la conservation et de l'administration, les ateliers de restauration et le restaurant du musée.

Les Collections

Relié au précédent par un jardin minéral, le bâtiment ancien a subi une série de transformations destinées à améliorer les conditions d'accueil et de visite. Au rez-de-chaussée se trouvent l'espace d'accueil et d'information et la librairie-boutique ; c'est là aussi que se trouvent les galeries des sculptures et des céramiques.

Au premier étage du musée, une dizaine de salles regroupent plus de 650 œuvres peintes, organisées par écoles : école flamande, hollandaise, espagnole, italienne, française …Les collections mondialement renommées du Palais des Beaux-Arts retracent un panorama complet de l'art européen du XVIe au XXe siècle avec deux points forts : la collection de peintures flamandes (Rubens et ses élèves) et la collection de peintures françaises du XIXe siècle (David, Delacroix, Géricault, Corot, Courbet…).

A l'image de la Descente de croix de Rubens, des Vieilles et des Jeunes de Goya, le musée de Lille compte, parmi les trésors qu'il conserve quelques tableaux qui ont changé le cours de la peinture française :

  • Bélisaire de David (Salon de 1781), considéré comme le premier tableau néo-classique.
  • L'Après-dînée à Ornansde Gustave Courbet (salon de 1849), véritable manifeste réaliste, réalisé à contre-courant du mouvement romantique alors en vogue.
  • Le Sommeilde Puvis de Chavannes (salon de 1867), l'œuvre préférée de l'artiste, étonnant tableau symboliste qui annonce quarante ans à l'avance, la période bleue de Picasso.

Le musée de Lille, c'est aussi un Cabinet de dessins riche de 6500 feuilles, dont 30 dessins de Raphaël et 200 à 300 dessins italiens du XVIe siècle, pour lesquels les spécialistes et les historiens d'art du monde entier se déplacent. (Un aperçu de ces œuvres sur la base Musenor)

La programmation du Palais des Beaux-Arts se partage chaque année entre un "Open Museum" - invitation à des artistes inattendus dans un musée auxquels est proposé de dialoguer avec les collections permanentes - et une grande exposition à l’automne. Aujourd’hui le musée met aussi à la disposition du visiteur des outils de médiation utilisant les dernières technologies (visioguides, tablettes tactiles). Un musée en phase avec son temps, ouvert à la rencontre de tous les publics.

Sésostris III, pharaon de légende.

Du 10 Oct. 2014 au 25 Janv. 2015

Pour la première fois au Palais des Beaux-Arts, une grande exposition consacrée à l’Égypte.
En collaboration exceptionnelle avec le musée du Louvre.

Le Pharaon Sésostris III est l’un des rois les plus emblématiques de l’Egypte antique. Au cœur du Moyen Empire, son règne (v. 1872-1854 av. J.-C.) marque un tournant dans l’histoire de l’Egypte ancienne.
Initiateur de grandes réformes politiques et administratives, ce souverain conquiert durant son règne la Nubie (Soudan actuel) où il fait construire un réseau de forteresses, délimite les premières frontières de son royaume et établit des relations commerciales et diplomatiques intenses avec ses voisins orientaux (actuels Chypre, Liban, Turquie, Syrie, Israël, Palestine). Ses expéditions militaires et la mise en place d’une administration très dévouée lui permettent d’asseoir son pouvoir face aux menaces extérieures mais aussi intérieures que représentaient les notables locaux. L’Etat égyptien est réinventé en profondeur.

Ce changement est incarné dans l’art par la statuaire : les portraits énigmatiques du pharaon qui nous sont parvenus rompent avec les canons traditionnels, et le montrent tantôt sous des traits sévères, symboles de sagesse, tantôt sous les traits idéaux d’un jeune homme. Les autres productions artistiques illustrent une prospérité retrouvée et une vitalité manifeste des échanges culturels avec les royaumes voisins.

L’exposition réunira environ 300 œuvres : 200 prêts des plus grands musées internationaux et une centaine d’œuvres de l’importante collection d’égyptologie issue de fouilles de l’université de Lille III et conservée au Palais des Beaux-Arts.
Le public découvrira les richesses artistiques d’un règne phare du Moyen Empire, considéré comme l’âge d’or de l’Egypte ancienne. L’événement sera enrichi d’une présentation d’œuvres d’artistes contemporains majeurs (Wolfgang Laib, Antony Gormley, Andreas, Gursky, Gerhard Richter) sur les thématiques du voyage des âmes et de l’au-delà, faisant écho aux préoccupations religieuses de l’Egypte antique.

Parmi les musées prêteurs, figurent : le musée du Louvre, le Musée Egyptien de Berlin, le British Museum de Londres, le National Museum de Khartoum, le Metropolitan Museum de New York, le Musée National de Beyrouth et le Museum of Fine Arts de Boston.

Cette installation s’accompagnera d’une exposition de photographies anciennes dédiées à l’aventure des fouilles archéologiques de la fin du XIXe au début du XXe siècle.

OPEN MUSEUM 2015: DONALD

InterDuck réinvente le musée

Du 10 Avril au 5 juillet 2015

Les invités de l’OPEN MUSEUM 2015 sont les artistes contemporains du collectif allemand interDuck qui détournent les oeuvres d’art de manière à la fois sérieuse et impertinente avec, comme figure de référence, une tête de canard, qui rappelle celle de Donald, personnage créé par Walt Disney à partir des années 1930. interDuck s’adresse à un public non initié en délivrant cette petite histoire de l’art accessible au plus grand nombre.

interDuck, Canard à la perle d’après La jeune fille à la perle de Jan Vermeer van Delft (vers 1665) Berlin, interDuck © interDuck

Le collectif interDuck est aujourd’hui à la tête d’un corpus ainsi revisité de plusieurs centaines d’objets archéologiques, documents, peintures, sculptures, de la préhistoire à nos jours, qui utilisent la présence récurrente du canard comme avatar de l’humanité et de son histoire. De Léonard de Vinci à Picasso en passant par Friedrich ou Monet, tous les grands noms de l’histoire de l’art sont réinterprétés et joyeusement dépossédés de leurs chefs-d’oeuvre les plus connus.

Pour la première fois en France, après de nombreuses expositions en Europe du Nord, la proposition de ce collectif d’artistes pour le Palais des Beaux-Arts de Lille constituera donc une sorte de jeu de piste à tous les étages du musée,
rapprochant les vrais et les faux chefs d’oeuvre (environ 90). Aux oeuvres prêtées par interDuck s’en ajouteront plusieurs créées spécialement par les artistes à partir d’une sélection de peintures et de sculptures parmi les plus emblématiques et les plus représentatives de l’exceptionnelle collection du musée (Goya, Bosch et d’autres).

Avec un soin et une minutie proches de ceux d’un archéologue ou d’un scientifique, le collectif interDuck réussit le pari de réécrire l’histoire tout en nous amusant. Entre le vrai et le faux, le plaisir du jeu et la soif d’apprendre, cette thématique permettra d’ouvrir, nous l’espérons, le musée à des publics qui le fréquentent encore trop peu, les jeunes et leurs familles.

JOIE DE VIVRE

26 sept. 2015 - 17 janv. 2016

« Partout où il y a joie, il y a création : plus riche est la création, plus profonde est la joie » Henri Bergson, L’Énergie spirituelle

L’art joue depuis toujours un rôle important dans la représentation du bonheur. L’hédonisme, la gaieté, la sensualité traversent l’histoire des arts et de la pensée. Au coeur des Flandres et de la région Nord, terre de fête et d’hospitalité, « Joie de vivre » sera la première exposition thématique du Palais des Beaux-Arts de Lille, qui couvrira une vaste période allant de l’Antiquité à l’art contemporain.
La joie se traduit chez de nombreux artistes par le dynamisme, la couleur et une intense jubilation. C’est le cas chez Bruegel, Hals, Boucher, Fragonard, Tiepolo, Carpeaux, Monet, Renoir, Matisse, Picasso, Dufy, Rodin, Niki de Saint-Phalle, Richter et Murakami, qui feront tous partie de la sélection, grâce à la générosité des plus grandes institutions françaises, européennes et américaines.
Rassemblant plus de 120 oeuvres, l’exposition accordera une place à tous les modes d’expression artistique, y compris le cinéma et la musique.
De l’Arcadie, société idéale célébrée depuis l’Antiquité, aux bonheurs de tous les jours (la famille, l’amitié, l’enfance, le jeu), en passant par le rire, la danse, l’amour, la fête… dans un temps de difficultés sociales et économiques, cette exposition rappellera que nous conservons malgré tout des raisons d’être heureux.
Le musée tout entier sera investi par la joie de vivre : depuis l’entrée jusqu’à la salle d’exposition, oeuvres et installations contemporaines accompagneront le visiteur tandis que certaines salles seront consacrées aux feel good movies et feel good songs, ces films et airs qui rendent joyeux…

Exposition organisée par le Palais des Beaux-Arts de Lille avec la collaboration exceptionnelle du philosophe André Comte-Sponville.
En coproduction avec la Réunion des Musées nationaux – Grand Palais
Dans le cadre de l’événement « Renaissance » de lille3000 (26 sept. 2015 / 17 janv. 2016)

GUERRE à LA GUERRE : LES EXPRESSIONNISTES ALLEMANDS, 1914-1918

Automne 2016

Dans le cadre de la commémoration officielle du centenaire de la Première Guerre mondiale, c’est l’histoire de cette douloureuse désillusion que racontera l’exposition « Guerre à la guerre », exprimant un point de vue d’artistes allemands ressemblant singulièrement à celui de leurs homologues français.

L’exposition regroupera une sélection significative d’environ cent cinquante oeuvres provenant essentiellement de collections publiques allemandes. De nombreuses gravures côtoieront un choix d’une quinzaine de peintures. La peinture n’étant pas, pour d’évidentes raisons matérielles, un médium utilisé par les artistes « soldats », les dessins créés au front y tiendront par conséquent une place d’honneur. Elle comprendra quatre sections qui permettront d’envisager les différentes facettes artistiques et stylistiques de cette génération d’artistes.

L'exposition bénéficie du label national "Centenaire" et s'inscrit dans l'opération "Guerres et Paix" des musées du Nord - Pas de Calais.
En savoir +

Activités

Retrouvez les dates de toutes les activités du Palais des Beaux-Arts sur leur site.

  1. Visites guidées
  1. Visite chefs d’œuvre
  2. Visite de l’exposition en cours
  3. Le petit visiteur
  4. Parcours Jeunes
  5. Déjeuner d’art
  1. Conférences
    1. Conférences d’Initiation à l’art
    2. Préambules à l’art contemporain
    3. Conférences croisées : histoire de l’art & de la musique
  2. Midis-Musique
  3. Midis-Poésie
  4. Musée amusant
  5. Cinéma

Visites guidées

  • Visite chefs d’œuvre : Le dimanche à 14h15. - Tarifs : 4 € + droit d’entrée - Reprise le dimanche 20 janvier
  • Visite de l’exposition en cours : Le dimanche à 16h30 / Le lundi à 14h30.
  • Le petit visiteur : chaque mercredi à 14h30. Gratuit et réservé aux 6-12 ans
  • Parcours Jeunes : le mercredi, à 15h30. Gratuit et réservé aux 18-25 ans
  • Visite histoire de l’art Le jeudi, à 14h30 (sauf juillet et août) - Tarifs : 4 € + droit d’entrée
    Visites permettant de poser un regard approfondi sur un courant artistique, une époque ou une problématique d’histoire de l’art.

Conférences

  • Conférences Invitation à l’art

Proposées et organisées par les Amis des Musées de Lille
Le dimanche, à 10h30.
Auditorium

  • Préambules à l’art contemporain

Une invitation à découvrir l’art contemporain lors de rencontres gratuites, pédagogiques et interactives. Ces séances sont ouvertes à tous ; elles complètent ainsi la programmation du musée et expliquent les rapprochements entre l’art ancien et l’art d’aujourd’hui.

Le mercredi, à 18h30.
Auditorium (accès rue de Valmy)
Entrée libre.

Midis-Musique

Musique de chambre dans l’intimité des salles.
Un vendredi par mois, goûtez au plaisir d’écouter de la musique au cœur du musée (durée : 45 mn environ).

Midis-Poésie

Rendez-vous avec les tableaux et avec les mots.
Quand le commentaire sur l’œuvre croise le plaisir des mots. Un dialogue inédit entre une guide-conférencière et un auteur contemporain, à savourer dans les salles à l’heure du déjeuner.
Conseiller artistique : Ludovic Degroote.

Musée amusant

Rencontres inédites et familiales avec le théâtre, la musique, le conte, la danse, le cinéma... Pour un moment de découverte et de partage. Le spectacle est suivi d’un goûter et en préambule à 14h30 : "Un jour, une oeuvre", une visite de 30 mn en rapport avec le thème du spectacle.

Cinéma

Une programmation orientée d’une part vers les thématiques abordées par les expositions, et d’autre part, vers la création contemporaine, grâce à l’accueil de festivals organisés par les partenaires du musée.