Vous êtes ici : Accueil \ Les Musées \ Saint-Omer, Musée de l'Hôtel Sandelin

Vous souhaitez lancer une nouvelle recherche

Saint-Omer, Musée de l'Hôtel Sandelin

Le musée

Bâti au XVIIIe siècle entre cour et jardin, dans l’esprit du style classique français, le prestigieux hôtel particulier Sandelin de Saint-Omer abrite depuis plus d’un siècle de riches collections d’œuvres et objets d’art dont la sélection proposée de nos jours s’étend du XIe au XIXe siècle.

Comptant parmi les principaux Musées de France du Nord/Pas-de-Calais, il offre aux visiteurs depuis 2004, suite à un vaste chantier de rénovation et à une importante campagne de restauration, une nouvelle muséographie servie par l’établissement de 3 parcours thématiques ainsi définis : Histoire ; Beaux-arts ; Céramique.

Sur 3 niveaux, et répartis dans 21 salles, plus de 3000 pièces témoignent du riche passé de la cité audomaroise, illustrent le goût de collectionneurs des époques moderne et contemporaine et rendent compte de l’extraordinaire diversité de la production céramique, à cette même période, en Europe et jusqu’en Asie.

Dans des ambiances de crypte et de nef d’église ou à travers la restitution de cabinets d’amateurs et de salons de réception respectueux de la nature première de lieu d’habitation de l’hôtel Sandelin, les visiteurs découvrent des vestiges d’édifices emblématiques de Saint-Omer, telle l’abbatiale Saint-Bertin, des armes, des pièces d’orfèvrerie, des bois sculptés d’époque médiévale, des objets de la vie quotidienne, comme les fameuses pipes en terre cuite des fabriques audomaroises des XVIIIe et XIXe siècles, des chefs-d’œuvre de la peinture européenne et du mobilier datant du XVIe au XVIIIe siècle.

Accessible au public handicapé moteur, pourvu d’une salle pédagogique, le musée propose par ailleurs une programmation culturelle incluant des ateliers pour enfants, des visites en musique et des rencontres autour des œuvres.

L’œuvre du mois

Chaque mois, une oeuvre issue des collections de Saint‐Omer est mise à l’honneur au sein d’un espace du parcours permanent lui étant réservé.
L’occasion de redécouvrir une oeuvre peu connue du parcours de visite, d’aller à la rencontre d’une oeuvre étudiée dans le cadre du récolement ou
d’un objet valorisé suite à un prêt ou une restauration. Un moment privilégié d’observation, de rêverie et de réflexion à ne pas manquer !
A noter : chaque fin de mois, la notice de l’oeuvre du mois précédent est téléchargeable sur le site de la Ville de Saint‐Omer

Beautés diaphanes, albâtres des musées de Saint-Omer

De 19 mars à 28 septembre 2014

Jacques Dubroeucq

Ange du mausolée de Philippe de Sainte-Aldegonde

Flandre, après 1574, albâtre,

Inv. 7721.1 © Ph. Beurtheret

Conclusion de l’étude menée en 2013, cette exposition présentera les sculptures en albâtre gypseux conservées dans les collections de nos musées. L’albâtre, pierre translucide et tendre, permet la réalisation d’œuvres extrêmement fines et détaillées qui jouent d’une manière tout à fait particulière avec la lumière. Prisée dans l’Europe du Nord, notamment du XVe au XVIIe siècle, cette pierre a été utilisée pour orner des retables, garnir des monuments funéraires ou, par un travail de reliefs, prendre l’aspect d’un véritable tableau de pierre. Saint- Omer, terre d’échanges à la croisée de l’Europe, a accueilli de grands sculpteurs maitrisant parfaitement la taille de l’albâtre, tels le Maître de Rimini ou Jacques Dubroeucq qui y ont laissé de magnifiques œuvres. Ce sont ces Beautés diaphanes que nous vous invitons à découvrir.

ALPHONSE de NEUVILLE : LA BATAILLE DE L’IMAGE

12 Novembre 2014 - 15 février 2015

Alphonse Marie De neuville, Avant l’attaque, 1858, huile sur toile © Musées de Saint-Omer.

Le propos de l’exposition visera à présenter la personnalité de cet artiste multiple, rendu célèbre par ses représentations de scènes de batailles - dont le tableau Les dernières cartouches, entré depuis comme expression commune dans le langage courant- mais également par ses explorations dans le domaine de la gravure et ses illustrations des oeuvres de Jules Verne. Peintures et gravures seront ainsi mises en perspectives pour révéler la manière dont elles se sont ancrées dans l’imaginaire collectif.Alphonse de Neuville est considéré, avec son ami Edouard Detaille, comme l’un des deux grands peintres militaires des conflits de la seconde moitié du 19e siècle. Cet artiste originaire de Saint-Omer s’est rendu célèbre par ses scènes de batailles - dont le tableau Les dernières cartouches, entré depuis comme expression commune dans le langage courant- mais également par ses gravures d’illustration de grands romans. L’exposition qui se déroulera en trois temps permettra d'étudier le rapport d'Alphonse de Neuville avec sa ville natale, il visera en outre à évaluer l'impact de l'Oeuvre gravé de l'artiste dans l'évolution de ses grandes compositions militaires. Enfin, l'efficacité des œuvres de De Neuville, leur omniprésence dans les media de l’époque fit beaucoup pour la célébrité du peintre qui sut peindre de manière héroïque « l’épopée de la défaite » et nourrir les premiers sursauts de l’esprit de revanche.

L'exposition s'inscrit dans l'opération "Guerres et Paix" des musées du Nord - Pas de Calais.
En savoir +