AccueilActualitésConférence "Le message de l’hospitalité" par Alain Tapié

Conférence "Le message de l’hospitalité" par Alain Tapié

Beaux-arts
Visites et conférences
Conférence
Adulte
25 Sep 2021
La Fère

Le message de l’hospitalité dans les compositions symboliques flamandes et hollandaises au XVIIème siècle

par Alain Tapié

A l’occasion de l’exposition Instants suspendus, regards sur la nature morte, le musée Jeanne d’Aboville propose au public une conférence gratuite où Monsieur Alain Tapié explicitera le message de l’hospitalité dans les compositions symboliques flamandes et hollandaises du XVIIème siècle.

Le conférencier

Alain Tapié est titulaire d'un doctorat d'histoire de l'art et d'une licence d'études hispaniques. Il commence sa carrière à l'Inspection générale des musées de la Direction des musées de France.

Nommé en 1984 conservateur et directeur du musée des Beaux-Arts de Caen, poste qu'il occupera jusqu'en 2003, il est en parallèle chargé d'enseignement en muséologie à l'Ecole du Louvre et professeur invité à l'UFR d'histoire de l'université de Caen. Il obtient en 1993 le titre de conservateur en chef du patrimoine. C'est en 2003 qu'il est nommé directeur du Palais des Beaux-Arts de Lille et de l'Hospice Comtesse, poste qu'il occupera jusqu’en 2012. Conservateur en chef honoraire des musées de France, il a assuré le commissariat de plusieurs expositions de référence comme

Les vanités dans la peinture au XVIIe siècle (1990) au musée des Beaux-Arts de Caen, ou L’hospitalité dans les natures mortes flamandes et hollandaises au XVIIe siècle à la fondation Glénat (2016, Grenoble).

La conférence

Un art national hollandais s’affirme depuis l’autonomie reconnue contre l’Espagne en 1579 et l’indépendance en 1648, sous la forme d’une République des Provinces-Unies. Les deux principes fondamentaux qui l’animent sont le réalisme de situation pour le sujet et la conception d’une beauté fondée sur l’exactitude descriptive pour la manière. Ces notions sont profondément redevables au naturalisme flamand, populaire et truculent. Un esprit rationnel et pratique, individuel et optimiste, en est le socle commun dont les lointains ressorts se rencontrent dans la poétique de la devotio moderna.

Du côté d’Anvers, l’ascèse peut être joyeuse et l’excès assumé, tandis qu’autour d’Amsterdam, l’austérité se fait tranquillité et l’abondance est accueillie avec sérénité. Le souvenir des banquets breugheliens du nord se retrouve dans la quête des images de victuailles, volailles, gibiers et poissons. L’imaginaire d’un devenir gourmand entretient le désir - c’est la conception typique du plaisir catholique. Les tableaux de tables dressées ou défaites, sont destinés aux visiteurs de la maison. Ce sont des offrandes et des dons symboliques. Dans cette nouvelle approche des biens naturels, ou les acteurs du tableau sont désormais les objets – présentés dans un équilibre établi pour la mémoire eucharistique et la prescription morale - la tentation se fait désir et appétence.

Ces tables ont ainsi une double fonction : une offrande symbolique et un lieu de délectation. Elles réalisent les nouvelles formes culturelles d’adhésion au présent. Plus allusives qu’explicites, elles sont les héritières des représentations de xenia – rencontrées sur les fresques et mosaïques des maisons antiques, simulant dons d’aliments et boissons comme marques d’hospitalité.

En savoir plus
affiche-tapie.jpg
  • 5 rue du Général de Gaulle
    02800
    La Fère
    0323567191
La conférence aura lieu le samedi 25 septembre 2021 à 17h. Ouverture des portes à 16h30.
Elle se déroulera à l’espace Drouot, rue des Bigors à la Fère.
Gratuit dans la limite des places disponibles

Pour tout commentaire ou demande de renseignements, contactez directement le musée .

Les champs marqués d'un * sont obligatoires