AccueilArts et éducationChef-reliquaire d’une compagne de sainte Ursule

Fibule à charnière composite

Anonyme
Première moitié du Ier siècle après J.-C.
Bronze, os
H. 2,04 cm ; L. 2,42 cm ; l. 0,85 cm au niveau des protomés, l. 0,78 cm au niveau de l’arc
Inv. VC 77 283
Picardie (?)
Provenance : Vendeuil-Caply
Feugères, type 18b4, dans un puits (fouilles de 1977)
Vendeuil-Caply
Fibule à charnière composite
© Vincent Legros, Musée archéologique de l’Oise, Vendeuil-Caply

Ancêtre du bouton, cette fibule est du type à goupille s'insérant dans un repli de la tête de l'arc. Le corps de la fibule est constitué d'une plaque de bronze rectangulaire, la charnière étant formée par repli d'une languette fendue vers le dessous. L' ardillon vient s'insérer dans un repli de la tête de l'arc. Particularité de cette fibule, un rabat permet le maintien de sujets en os, deux protomés de lions adossés et fixés sur l'arc par deux replis de métal au pied et à la tête, tandis qu'au milieu, un collier de métal rabattu les solidarise. Une pièce comparable est conservée dans les collections du Musée du Berry (Bourges). Ce type de fibule à arc léontomorphe serait-il fabriqué dans la cité antique de Vendeuil-Caply ? Les fibules à protomés de lion rencontrées le plus souvent sont d'une autre conception. Elles sont notamment à ressort protégé et les protomés, en bronze. Seule la stratigraphie permet de dater cet objet de Tibère-Claude (14-54 après J.-C.).

Bibl. : Nord-Ouest Archéologie n°5,1992-1993, notes : figure 15 bis- 212 p. 377

Esclarmonde Monteil
Conservateur du patrimoine
Avec le concours du service éducatif du musée de Vendeuil-Caply, Audrey Aragnou

Compléments pédagogiques