AccueilArts et éducationLa Remise du Livre et de l’épée

Portrait du pasteur Herman Langelius

Frans HALS (Anvers, vers 1581 – Haarlem, 1666)
Vers 1660
Huile sur toile
H. 76 cm ; L. 63,5 cm
Inv. M.P. Lav.1894.95
Amiens
Portrait du pasteur Herman Langelius
© Marc Jeanneteau, Musée de Picardie, Amiens

C'est à la Renaissance que le genre du portrait apparut en tant que tel. Avec le mouvement humaniste s'affirma en effet la primauté de l'individu. Le portrait ne concernait alors, et pour les siècles à venir, que les personnes distinguées voire illustres, seules à même d'assumer financièrement et symboliquement de telles mises en scène de soi. Il s'agissait alors moins de commander une effigie ressemblante que de se créer un masque social, qui puisse faire état d'un rang, d'une dignité. Le Portrait du pasteur Herman Langelius appartient à la toute dernière partie de la longue carrière de Frans Hals, l'un des plus grands portraitistes du XVIIe siècle. Après avoir adopté des types populaires et s'être illustré dans les portraits de groupe, le peintre choisissait alors plus volontiers ses modèles dans les milieux intellectuels et ecclésiastiques. Sans perdre la légèreté et la rapidité de sa touche, son style se fit nettement plus austère que par le passé. Cette sévérité convenait parfaitement à la figure d'Herman Langelius (1614-1666), célèbre prédicateur qui faisait alors autorité à Amsterdam. Engagé dans une lutte inlassable contre l' athéisme, ce personnage incarnait la rigueur morale, dans des Provinces-Unies (actuels Pays-Bas) considérées au XVIIe siècle comme particulièrement tolérantes envers toutes formes de religion.

L'économie des moyens adoptés par l'artiste fut ici mise au service d'un portrait éminemment psychologique : la raideur de la silhouette se voulait le reflet du caractère implacable du personnage, connu pour user de sa Bible comme d'une arme. Si cette toile, tout comme la dernière manière de Frans Hals, ne fit pas l'unanimité en son temps, sa gravure par Abraham Blootering témoignait pourtant de sa grande popularité.

Laure Dalon
Conservateur du patrimoine
Avec le concours du service éducatif des musées d'Amiens, Pascale Guy et Françoise Morel

En savoir plus

Compléments pédagogiques