AccueilArts et éducationBannette à décor d’oiseaux

Tombe aristocratique gauloise, chenets

Anonyme
Première moitié du IIe siècle avant J.-C.
Provenance : Marcelcave (Somme), découverte de cinq tombes dont une aristocratique lors du creusement d’un gazoduc (fouilles Inrap, Nathalie Buchez).

Chenets: L. 71 et 72 cm ; H. 35 cm ;
Chaudron: diam. 31 cm, H. 18 cm Faisselle: H. 11 cm, diam. 13 cm ;
Amas d’outils: L. 32 cm, l. 10 cm ;
Couteau: L. lame 20 cm, L. douille 8 cm ;
Seau à boire: Diam.: 18 cm environ ;
Vaisselle: H. de 7,3 cm à 49 cm
Amiens
Tombe aristocratique gauloise, chenets
© Nathalie Buchez, Inrap

Il s'agit d'une tombe à incinération subcarrée de 2,50 m de côté, de 0,70 m de profondeur. Elle était protégée par une couverture de planches et d'un coffrage, d'une superstructure conçue comme une chambre funéraire.
Outre l' incinération, la tombe est pourvue d'une fibule à grand ressort, symbolise la parure. Une paire de landiers, un chaudron, une faisselle, un seau à boire, un couteau en fer à douille, une panoplie d'outils en métal, une paire de forces pour tondre les moutons, de la vaisselle Céramique en grand nombre (dix) témoignent du statut privilégié de l'individu.
Ces objets sont déposés dans la tombe selon une mise en scène qui devait correspondre à des codes précis, à une organisation de l'espace comme si l'on assistait à une transposition du lieu de vie du défunt dans le monde des morts.
Au centre de la tombe on remarque une paire de landiers en fer forgé ornés à chaque extrémité de protomés de taureaux à cornes bouletées obtenues par enlèvement de matières (les Gaulois sont d'excellents métallurgistes), les montants verticaux étant torsadés. Les landiers, destinés dans le monde des vivants à garnir une cheminée centrale, se trouvent au centre le l'espace, prêts à l'emploi. Les landiers représentent le foyer : ils illustrent parfaitement cette transposition du lieu de vie dans le monde des morts.
landiers et chaudron métallique caractérisent une tombe aristocratique.


Cela rappelle que le maître du foyer, le défunt, offrait des banquets à son entourage, à sa clientèle.

Noël Mahéo
Conservateur du patrimoine
Avec le concours du service éducatif des musées d'Amiens

En savoir plus

Compléments pédagogiques

Paire de landiers en fer forgé
amiens-chenets-tombe-gauloise
paire de landiers en fer forgé
Tombe aristocratique gauloise, plan
amiens-tombe-aristocratique-gauloise
Tombe aristocratique gauloise, plan
Le long de la paroi Nord Ouest, on reconnait neuf vases en terre cuite destinés au repas dans l'au-delà, au centre, les landiers métalliques symbolisent le foyer, un seau avec ses cerclages en fer pour le service à boire, un chaudron métallique (reconstitué à partir de l'original), associé à une faisselle en terre cuite rappelant que le défunt offrait des banquets à son entourage, un couteau en fer à douille pour les sacrifices d'animaux. La crémation se situe dans l'angle Sud Ouest avec une fibule (symbole de la parure) au-dessus .A côté une paire de forces pour la tonte des moutons et enfin une panoplie d'outils en métal aux pieds du défunt complète le matériel de cette riche tombe.
Ces objets sont déposés selon des règles bien précises, selon une mise en scène, une organisation de l'espace comme une transposition du lieu de vie du défunt dans le monde des morts.
Incinération
amiens-tombe-aristocratique-gauloise-incineration
Tombe aristocratique gauloise - incinération
Après la crémation du défunt sur un bûcher, l'ensemble, ou seulement une partie des restes est collecté, trié, lavé puis déposé dans un linge. Les ossements brûlés forment ici un amas rectangulaire de 35 cm de large sur 45 cm de long. Ils étaient vraisemblablement mis dans un coffret en bois. Le moulage de cette incinération effectué lors de la fouille montre que des effets de parois sont très nettement observés sur les quatre côtés. La couleur blanche des ossements dénote une crémation aboutie avec une absence de charbon de bois. Le poids de la crémation est de 1751 g, davantage que les autres amas. Cela signifie qu'il y a eu une collecte des ossements sur le bûcher plus soignée. Il s'agit d'un adulte masculin âgé de plus de vingt ans. Sur l'amas osseux on remarque une fibule à grand ressort symbolisant la parure (l'objet pour fermer le vêtement). Le rituel funéraire semble ainsi bien codifié.
Chaudron et faisselle
amiens-tombe-gauloise-chaudron-et-faisselle
Tombe aristocratique gauloise - Chaudron et faisselle
A côté des landiers, un chaudron bimétallique avec sa crémaillère, ainsi qu'une faisselle en terre cuite se trouvent isolés par rapport à la vaisselle de terre rangée le long de la paroi Nord Ouest. La faisselle près du chaudron correspond à un rattachement fonctionnel avec ce dernier, elle est liée à la préparation des aliments. Cette disposition de l'espace rappelle que le maître du foyer, le défunt, offrait des banquets à son entourage. Chaudron et landiers, ces objets semblent caractériser une série de tombes riches, récemment mises au jour en Picardie, à Estrées Déniécourt, à 15 km de Marcelcave, à St Sauveur près d'Amiens, à Poulainville, à Camon et Villers-Bocage près d'Amiens, à Bouchoir à 50 km de Marcelcave, en Seine Maritime et dans le Sud Est de l'Angleterre dans le Kent, formant ainsi une entité culturelle. La quantité et la qualité du mobilier associé à un dépôt osseux incinéré témoignent d'une hiérarchisation interne au groupe.
Panoplie d'outils
amiens-tombe-gauloise-panoplie-d-outils
Tombe aristocratique gauloise - Panoplie d'outils
Une panoplie d’outils en métal a été déposée aux pieds du défunt, comme offrande, tout comme la paire de forces à côté, pour tondre les moutons. La position de la panoplie d’outils semble indiquer qu’elle se trouvait à l’intérieur d’une enveloppe en matière organique, un sac en cuir enroulé vraisemblablement. Elle se compose d’un rasoir et d’un couteau pour le travail du cuir, des peaux, de nombreux outils à soie, burins, ciseaux, deux gros outils à douille pour le travail du bois. Cela indiquerait que le défunt exerçait des activités de sculpture, d’ébénisterie et de tannerie. S'agit-il pour autant d'une tombe d'artisan ? Rien n'est moins sûr. Il est certain que l'individu capable de produire des objets de qualité bénéficiait au moins d'une certaine reconnaissance. Dans le contexte local de ces petits ensembles funéraires apparemment rencontrés aux bords d'établissements agricoles, il paraît plus plausible de considérer cette tombe comme étant la dernière demeure d'un individu appartenant à l'aristocratie terrienne.
Couteau en fer à douille
amiens-tombe-gauloise-couteau-en-fer-a-douille
Tombe aristocratique gauloise - Couteau en fer à douille
Le couteau en fer à douille a pu servir à un rituel, la découpe des offrandes alimentaires, et à la préparation d'un banquet funéraire dédié au défunt, partagé avec son entourage. Des quartiers de viande aujourd'hui disparus, et autres offrandes alimentaires pouvaient se trouver dans la tombe, il y a de place pour cela. Le banquet funéraire prenait la forme d'un sacrifice animal, il est associé au chaudron, seau et vases hauts.
Seau à boire
amiens-tombe-gauloise-seau-a-boire
Tombe aristocratique gauloise - Seau à boire
Le seau dont il ne subsiste que l'anse et les deux cerclages en fer destinés à maintenir les parois en bois. Celui-ci est conservé par endroit dans le sédiment (il s'agit de bois d'if) et possède des rivets en fer portant des traces d'émaillage, caractéristiques de la pâte de verre opaque rouge. Le seau participe au service à boire. Il était posé dans la tombe, debout en position fonctionnelle. Il s'agit d'un récipient ayant reçu des liquides alimentaires, ou simplement de l'eau, comme récipient pour les mélanges des libations à caractère religieux. Il s'agit d'un objet de luxe de fabrication indigène.
Vaisselle en terre cuite
amiens-tombe-aristocratique-gauloise-vaisselle
Tombe aristocratique gauloise, vaisselle
Les offrandes faites au défunt dans la tombe sont composées de vaisselle en terre cuite et d'objets métalliques. La vaisselle déposée dans la tombe (dix) correspond essentiellement à des jattes, écuelles et pots à provision, des formes hautes à parois fines de belle facture, parfois décorées (au peigne). Une seule est tournée semble-t-il. Neuf sont alignées le long de la paroi Nord-Ouest, la dixième, une faisselle se trouvait près du chaudron lui étant associée. Cela correspond nul doute à une règle, à une organisation de l'espace. Ces vases sont destinés au repas dans l'au-delà : ils devaient être remplis de victuailles. Cette grande quantité de vases et leur qualité sont à mettre en relation avec le statut privilégié de l'individu.