AccueilLes œuvres du muséeL'Adoration des Mages

L'Adoration des Mages

Mathieu LE NAIN (Laon, 1607 - Paris, 1677)
XVIIe siècle, Paris
Huile sur toile
H. 96 cm ; L.1,17 m
Abbeville
Tableau  L'adoration des Mages
© Caroline Jame, musée Boucher-de-Perthes, Abbeville

Avec ses frères Antoine et Louis, Mathieu Le Nain est l'auteur d'une œuvre importante réalisée essentiellement dans leur atelier de Paris. Signant uniquement de leur nom, l'attribution des tableaux est souvent difficile entre les trois frères.
Connu pour ses peintures d'histoire, ses scènes de genre et ses portraits, Mathieu Le Nain, dit « Le Chevalier » s'illustra notamment dans la mise en scènes de gentilshommes. Ses œuvres, ainsi que celles de ses frères, illustre l'influence du Caravage sur la peinture française du XVIIe siècle. D'après l' Évangile selon Matthieu, une étoile a alerté les mages d'Orient, Gaspard, Melchior et Balthazar, de la naissance d'un roi. Guidés par cette dernière, ils découvrent l'Enfant Jésus au sein d'une étable de Bethléem et lui offrent l'Or, l'Encens et la Myrrhe. Ici le schéma de composition est caractéristique du XVIIe siècle : l'Adoration des Mages est accompagnée de l'Adoration des Bergers, ce qui confère à la scène un caractère anecdotique.
La Vierge et l'Enfant sont tous deux nimbés. Le fagot de paille posé près de Marie, et le bœuf couché au premier plan à gauche indiquent que l'épisode se déroule dans une crèche, qui est ici en état de ruine. Joseph placé derrière Marie, assiste à la scène. Melchior, le mage le plus âgé est identifiable à sa longue barbe blanche. Il se prosterne aux pieds de l'Enfant Jésus, assis sur les genoux de la Vierge. Tous deux se penchent vers lui dans un mouvement identique pour recueillir le présent.


Derrière Melchior, un jeune garçon agenouillé tient une petite couronne dorée. Le second mage nommé Gaspard s'incline vers l'Enfant les bras croisés et tient dans une main l'encens qui lui est destiné. A ses côtés, Balthazar imberbe fait un pas et tend son bras vers l'Enfant pour lui offrir la myrrhe. Le peintre respecte dans sa composition l'ordre de représentation des trois âges de la vie symbolisés par l'ordre d'arrivée des trois mages. Une autre représentation de

L'adoration des mages par Mathieu Le Nain se trouve au Musée Bossuet de Meaux.

Caroline Jame
Avec le concours du service éducatif du musée d'Abbeville, Laurent Lombard

En savoir plus

Compléments pédagogiques